Résumé du précédent Opus

Résumé du précédent Opus

La rencontre internationale s’annonçait pourtant sous un jour favorable, la naissance de l’héritier de deux lignées royales, de deux races passionnées par le sang et guidées par leurs pulsions.
Naissance à laquelle avaient été conviées l’ensemble des nations de ce monde, c’est à dire l’Empire d’Altérak, en conflit larvé avec l’OstReich, composé de Ksach et de ses alliés de l’Archipel du Kapadnom, notamment le Morrannon, celui-ci ayant peu de temps auparavant annexé la quasi totalité des terres de Sartak, grâce au soutien de l’ordre religieux In Ecclésia Veritas et de l’Empire Hoshitsuki qui lui-même a conquis l’Archipel des Shiramas, menacé Passionnata et tenu le siège de l’ensemble des sites stratégiques du Lunian, sièges levés devant la puissance coalisé des forces Lunian, Drow et Mando, eux même devant faire face à la montée en puissance de Kolona et à la sécession d’une partie de ces dirigeants ayant créé une cité état marchande libre au sein de l’Île Crocodile. De plus, l’Eglise de l’Unique, divisée entre Ordre de la Sainte Charité, Ordre In Ecclesia Veritas et Partisans de Sainte Jeanne, devait se réunir en conclave et élire un nouveau Saint Pontife. Enfin, après la pluie de sang (voir le journal “Le Temps” numéro ?), l’Arbre de Vie Irminsul avait commencé à montrer des signes de faiblesse et des régions entières avaient été dévastées, sans qu’aucune réponse n’est pu être apportée…

Vraiment, il n’y avait aucune raison que cela se passe mal…

Dès l’arrivée des délégations dans le comptoir de Mando dans les terres barbares, l’ambiance était électrique, les poignards à portée de main et les regards meurtriers… Cependant, le premier coup ne vint pas des invités à l’événement… Du moins, pas des invités officiels.
En effet, peu de temps après l’entrée de la dernière délégation dans la cour du comptoir de Mando, situé sur les terres barbares et où se tenait la rencontre, une présence menaçante se manifesta. Avant que quiconque ai pu faire le moindre mouvement, une puissance surnaturelle figea l’ensemble des présents. Alors s’avança la Bouche de Glaurung, le premier Dragon.
Il annonça le retour imminent de ce dernier et s’amusa des conflits humains, risibles au yeux de Glaurung et de ses enfants. Avant de s’évanouir dans les airs, il exigea la tête des dirigeants des nations de Kelkalor, si inaptes à guider le monde, et invita les peuples de ce monde à se soumettre à la puissance de Dragon et à le servir. Comme avant goût de sa puissance, la Bouche de Glaurung déchaîna la puissance de son Maître. Et l’on vit alors le frère se dresser contre le frère, le protecteur contre le protégé, le vassal contre son suzerain…. Nul peuple ne fut épargné par cette malédiction et la cour résonna longtemps du fracas des armes, avant que ne furent maîtrisés ceux qui avez succombé au pouvoir de Glaurung… Quand ceux ci reprirent conscience, ils n’avaient aucun souvenir de leur actions. C’est donc sous cette menace intangible que débuta la rencontre. Et les délégations étaient loin de s’attendre aux révélations à venir.

La seconde révélation fut celle du réveil des Fées, êtres reliés à la Nature, allant de délicates créatures aux ailes diaphanes et irisées, à des créatures profondément liées à la puissance des arbres et en reprenant le rude aspect. Ces êtres de légendes, menés par leur Reine Titania, avaient disparu de la surface du monde il y a des millénaires de cela. Titania révéla qu’à la suite d’une guerre aux conséquences cataclysmiques opposant les Trois Races Primordiales, la majorité des représentants de ces espèces s’était, d’après ses dires, retirée hors du monde, affaiblis par des siècles de lutte. Sa race, les fées, s’était retirée dans de vastes sanctuaires accessibles depuis différentes forêts de par le monde.
Avec deux des trois races primordiales réveillées, Dragons et Fées, tout indiquait le réveil prochain de la troisième race, inspirant des frisons d’horreurs et des éclats de haines aux Fées.

Malgré ces annonces, la rencontre poursuit son cours, les alliances se faisant et se défaisant au gré des échanges, des fortunes changeaient de mains sous la plume des commerçants. Quelques échauffourées eurent lieux, inévitables compte tenu des inimitiés rassemblées mais la situation était relativement sous contrôle, par la Garde de Mando dans l’enceinte du comptoir, et par les forces de Ko’nan en dehors.
Ils furent néanmoins dépassées quand la Bouche de Glaurung, accompagnée de demi-dragons redoutablement armés, vint répéter ses exigences, en précisant que si les dirigeants ne lui étaient pas livrés, c’est Sainte Winnifred, une Sainte vénérée du dieu Unique renvoyée sur le plan matériel l’an passé, qui périrait sous les flammes. La puissance de la bouche et de demi dragon était telle qu’ils réussirent à fuir une fois encore, non sans blesser de nombreux hommes et femmes de valeur.

La nuit tomba dans ce climat pesant, nul ne voulant livrer son suzerain, et chacun se promettant de protéger la Sainte Vivante.
De sombres événements marquèrent cependant la nuit…. L’Empereur Meiji, alors qu’il déambulait dans les terres entourant le comptoir, fut attaqué et son corps mutilé de telle sorte que même la puissance d’Amateratsu ne put rien pour le ramener parmi les vivants.
On découvrit au matin que le dirigeant de l’Ordre In Ecclesia Veritas, allié de l’OstReich avait été enlevé par l’Evêque de Sartak, l’un des pressentis pour la fonction de Saint Pontife.
C’est sans tarder que l’OstReich et ces alliés Hoshitsuki se mirent en ordre de bataille pour réclamer la restitution du Padre. Malheureusement, trop tard… Ce dernier avait rejoint son Dieu… Agacé par ce retournement, Sainte Jeanne révéla toute la puissance de sa forme draconique, et d’un puissant souffle écarlate baleya la ligne de bouclier qui empêchait les forces de l’OstReich d’accéder au camps de l’Empire d’Alterak. Ce fut la première opposition concrète entre les deux empires, mais également des nations non alignées, venant soutenir leur droit à l’existence… De nombreuses actions furent notables durant ce conflit, comme la protection de la Reine Drow, en première ligne malgré son état par les hommes de Mando, la Reine d’Hoshirama, l’Etat fantoche sous contrôle d’Hoshitsuki bâti sur les cendres de l’émirat de Shirama récemment conquis, protégeant le descendant du Shogun. Mais on se souviendra principalement de la contre-charge menée par le Dauphin de l’Empire, Legahran Von Richtoffen-Alterak, à l’encontre de Werhner von Ksach-Alterak, Kaiser de l’OstReich. Une action prestigieuse dont le Dauphin ne vit malheureusement pas la fin, mis à terre par un défaut du terrain. Il fallait y voir une sombre manipulation de l’OstReich.
L’Empire manqua de peu de perdre son Empereur, Gauchier d’Alterak, tombé face à l’ennemi, que Sainte Jeanne s’apprêtait à frire sans état d’âme quand se dressa face à elle un fay, bien décidé à éviter une perte inutile… L’énervement de la dragonne commençait à se faire sentir la chaleur montant peu à peu, quand un nouveau protagoniste, issu du Marquisat de Passionata vient s’opposer à la Dragonne.
Courage ? Folie ? On pouvait hésiter… mais l’air se chargea de puissance entre les trois êtres… et l’homme rejeta les apparences humaines dont il s’était paré, révélant aux yeux de tous sa véritable nature, celle d’un Vampire, la troisième race primordiale.
Le combat entre les 3 êtres, pâle reflet de la guerre ayant opposé leurs races, fut intense, mais s’acheva sur un statu quo. Chacun étant bien loin de posséder sa véritable puissance.

Gauchier d’Alterak fut sauvé, mais un autre empereur tomba dans l’indifférence de tous… Le Kaiser avait été achevé dans l’ombre tandis que le regard de tous était tourné vers la lutte entre la Dragonne, le Vampire et le Fay.

La suspicion monta d’un cran, chacun espionnant son voisin… Sous ces traits humains se cachait il un vampire ? Ce compagnon d’arme n’avait il pas bénéficié d’une chance insolente ces dernières années, échappant à la mort ? Cette femme dont le visage semblait inaltéré par le passage des ans, maquillage ou don de sa nature vampirique ?
Suspicion à juste raison, puisque de multiples vampires furent retrouvés, jusqu’au plus haut niveau, en la personne de Legarhan von Richtoffen, Dauphin de l’Empire, et sa promise, Marissa del Roff. Découverte qui ne furent pas sans dommage pour les hommes, soit par des accusations sans fondement, soit par des révélations trop brutales ayant réveillé la soif de sang habitant les plus jeunes vampires. La succession de l’Empire d’Alterak se retrouva compromise, et on vit Gauchier d’Alterak, un temps apaisé par la mort du Kaiser, de nouveau soucieux et en long conciliabule avec le Conseil Impérial.

C’est alors que les cloches de la chapelle sonnèrent à tout va ! Le Concile des Evêques était arrivé à une conclusion, et l’Eglise de l’Unique avait de nouveau un berger, en la personne de l’Évêque de Lunian, qui prit le nom de Père Godefroy suite à son sacre. Cette nomination inattendue apporta une distraction inattendue dans la rencontre.
Le regard des dieux semblait de nouveau se pencher sur ce coin perdu des terres Barbares, car c’est alors que le travail de la Reine Drow commença… Après de longues heures d’attente, on vit le roi des Barbares, Ulrak, jaillir hors de la tente de la reine, son fils, Ultron, symbole vivant de l’union entre les Drow et les barbares, dans ces bras.
On aurait pu croire la situation apaisée par ces heureux dénouements…. C’était oublier Glaurung et son émissaire… Ce dernier venant réclamer son dû, les têtes des nobles couronnés ! Face à l’opposition des délégations présentes, il usa de sa magie draconique pour figer les présents, et appliquer sa sentence. C’est ainsi que périt Sainte Winifred, martyre, consumée par le feu du dragon… Ce dernier jura de revenir sanctionner ces humains dans le sang refusant de courber l’échine devant la toute puissance de son Maître…
La survie des humains présents paraissait compromise et l’on vit les érudits de différentes nations se plonger dans d’antiques grimoires, espérant trouver une solution pour venir à bout de la Bouche et de ses sbires.

Tandis que la lueur des étoiles parait le ciel de milles joyeux, l’OstReich rendait un dernier hommage au Kaiser, cet homme qui prétendait incarner la continuité de l’Empire d’Alterak face à ce qu’il considérait comme l’usurpation de Gauchier et qui avait restauré les anciennes traditions de Ksach. A la tête de l’OstReich fut nommé le fils du Kaiser, Georg, stratège ayant mené les troupes à la victoire sur les terres de Sartak. Cependant, ce dernier n’était pas son père. Et avec le réveil des Trois Races, il souhaita ériger l’OstReich en défenseur de la race humaine. Sa première action en ce sens fut de mettre à mort la dragonne Jeanne, accusant cette dernière de trahison en attirant les hommes de l’OstReich dans le giron des Dragons.
Le corps brisé de la dragonne fut hissé sur un bûcher dans la plaine, les flammes peinant à brûler la créature dont la feu intérieur valait milles brasiers. La dépouille à peine endommagée par les flammes fut laissé en message de menace pour les émissaires de Glaurung. Néanmoins, certains avaient d’autres projets… Les Hoshitukis, afin de trouver un nouveau protecteur pour leur nation, tenta, à l’aide de leur déesse, de ressusciter Jeanne. Malgré la puissance de leur prière, leur tentative fut un échec… Au lieu de ressusciter un dragon de chair et de sang, ils virent apparaître sous leur yeux la silhouette translucide de la dragonne, rayonnant d’une puissance sans borne, les toisant de toute sa hauteur, son état de Déesse clairement visible au yeux de tous. Dans un tonnerre assourdissant, cette dernière ravagea la chapelle, s’envolant autour du comptoir. Dans un éclat de lumière aveuglant, Sainte Jeanne, Déesse de la Flamme purificatrice, disparu des Terres Barbares, rejoignant probablement le plan Divin.

Au petit matin, alors que les érudits avaient trouvé un arme pour ralentir les dragons, et qu’un ancien rituel devait permettre l’apparition d’un Orbe de Pouvoir, les fées menèrent un assaut sur le comptoir, bien décidées à déloger les vampires présents selon elles en ce lieu. Vengeant ainsi le massacre dont de nombreux vampires s’étaient rendus coupables dans un sanctuaire fée qui abritait la majeure partie du peuple fay. C’est ainsi qu’on vit de nombreux hommes et femmes exécutés pour un conflit d’un autre temps, pour un conflit entre races primordiales… Cette attaque aurait pu annoncer le lancement d’une chasse aux vampires à l’échelle mondiale. Cependant, les derniers vampires présents prêtèrent serment sur l’Arbre de Vie de protéger le monde… Un doute raisonnable leur fut donc accordé. D’autant plus que l’Unique s’incarnant dans le Dauphin, libérant ce dernier de son état de Vampire, pris acte de ce serment au nom des dieux.

Malgré les pertes subies par les différentes délégations présentes par les réactions sans fondement des uns et des autres, les membres survivants se réunirent dans la plaine, attendant l’apparition de l’Orbe de Pouvoir. C’est naturellement ce moment que choisirent la Bouche et les Demi Dragons pour attaquer les hommes, affaiblis par la perte de Sainte Jeanne et de plusieurs vampires…. Les hommes ne durent leur survie qu’à la Lance d’Or que les efforts de Mirandolo di Genovese et de Lanatielle Elenwë avaient permis de forger, avant que les fées ne s’arrogent la propriété de cette dernière. Cette lance permit aux hommes de ralentir les dragons avant de les achever.
Profitant du chaos, le roi des barbares, Ulrak, parvint à se saisir de l’Orbe de Pouvoir, évitant que les envoyés de Glaurung ne se l’approprient et le ramènent en sécurité.

C’est sur cette défaite des envoyés de Glaurung que s’acheva la rencontre. Chacun pansa ses plaies, rassembla ses morts et reprit la route. Contrairement aux précédentes rencontres, l’avenir s’était obscurci. Avec le réveil des races primordiales, quelle est la place des hommes en ce monde ?

Que retenir de cette rencontre concernant les différentes nations ?

  • Les Barbares ont profité de la rencontre pour se hisser à une nouvelle place sur la scène internationale : mariage à travers l’empire, projet d’édification d’une nouvelle capitale, naissance d’Ultron, lien vivant entre les drow et les Barbares… La rencontre semble leur avoir souri ! D’autant plus quand leur roi aurait récupéré un objet de pouvoir forgé par les Nains, et sacré “Gardien de l’Equilibre du Monde” par Titania, Reine des Fées.

 

  • Le nouveau comté de Kolona semble en pleine essor, avec l’anoblissement d’un grand nombre de nobles parmi les membres de l’ancien Conseil des 10 et accédant ainsi au rang de duché. Cependant, les relations entre cette jeune nation et son puissant voisin sont à l’orage… Le nouveau conseil saura t-il profiter de ces alliances avec le Khanat Amar et oublier les querelles du passé pour survivre à cette tempête ?

 

  • Le Royaume Elfique d’Ellerim est resté discret, dans l’ombre des Fées lors de cette rencontre, sans doute dans l’attente d’un nouveau dirigeant à sa tête, le trône étant vacant depuis 2 ans maintenant… On murmure que Manwë et l’esprit de feu Son Eternité seraient apparus à une Elfe pour la guider vers le trône…

 

  • Les Drow, malgré une rencontre très tendue entre le parti loyaliste, ayant géré les Terres Drow, et le parti de la Reine, resté en Terres Barbares, ont su aplanir leurs différends et unir de nouveau leur peuple. En gage de cette alliance, la Reine drow est de retour en ces terres, et recherche un géniteur pour enfanter la prochaine Matriarche.

 

  • L’Empire d’Hoshitsuki a encore une fois payé un lourd tribut dans cette rencontre, avec la perte de son Empereur et de la Grande Prêtresse d’Amateratsu… Ils ont néanmoins ouvert des ambassades avec le peuple Fée, et semblent vouloir poursuivre leur flamboyante conquête du monde connu.

 

  • L’OstReich repart des terres barbares profondément changé, avec la disparition du duo ayant construit le Reich… D’une part avec la disparition de Sainte Jeanne, et d’autre part avec la mort de Feu Wernher, tombé au champs d’honneur. C’est son fils, Georg, qui hérite de la lourde fonction de Kaiser, pour mener le combat de son père face à l’Empire d’Alterak et aux nouvelles menaces qui se dessinent à présent…un homme bien plus sombre…

 

  • Le Royaume du Morranon fait une entrée colorée sur la scène internationale, nul n’ayant pu manquer les cérémonies religieuses de cette nation, ainsi que les prestations de Sancho. Il ne fait aucun doute que cette nation va connaître un essor culturel considérable. Cependant, une ombre demeure. La disparition de Sainte Jeanne pose un voile de tristesse sur ce peuple, ayant perdu leur Sauveuse.

 

  • Alterak, toujours à la tête de l’Empire, a vu sa stratégie de patience gagner. Même si l’OstReich demeure, les deux êtres incarnant sa puissance sont tombés, et l’OstReich semble en proie à des tensions internes. Gauchier d’Alterak semble confirmer dans sa volonté de voir Legahran Von Richtoffenn-Alterak lui succéder, ce dernier semblant avoir reçu la bénédiction de l’Unique qui l’a purgé de sa vampirisation pour lui redonner son humanité. Cependant, le mariage prévu n’a pas pu avoir lieu, Marissa Del Roff s’étant révélée être une Vampire, indigne donc d’épouser le futur empereur… La place d’Impératrice et la noble tâche de poursuivre la Lignée de Yougounol reste donc à prendre….

 

  • Le Marquisat de Passionnata a prouvé sa capacité à survivre, malgré un nouveau changement à sa tête. Atrus Nito semble avoir obtenu l’indépendance de Nitopolis, la cité de l’Arbre de Vie, et souhaite donc se consacrer à sa protection, tandis que Lia Dolce serait nommée Marquise de Passionnata.

 

  • Le Duché de Sartak, menacé de disparition d’une part par l’OstReich, d’autre part par la volonté expansionniste de l’empire du Soleil levant, a bien du mal à rassembler ses alliés… De plus, la révolte gronde en ces rangs… Nul ne peut prédire ce qu’il va advenir de cette nation…mais la colère sourde du peuple gronde contre les envahisseurs et une clameur s’élève pour armer Ogma d’Edoras, duc de Sartak, du glaive implacable de la vengeance.

 

  • Le Duché de Lunian, allié de la race Vampire par d’obscures raisons, renforce son alliance avec la Principauté de Mando, son voisin et nation soeur. Le Duché de Lunian a fait le choix de la transparence, en permettant à quelques uns de ses alliés de bénéficier du secret des dragons de fer. Cependant, cette Nation dépendant de la Magie voit se profiler devant elles des jours bien sombres, avec la montée en puissance du CROM qui a pour vocation de réduire le nombre de mage dans le monde afin de sauver celui-ci en réduisant l’impact de la magie sur la santé du monde de Kelkalor.

 

  • La Principauté de Mando, bien que restant la première puissance économique de Kelkalor, voit son statut ébréché, d’une part par la montée en puissance du comté de Kolona et de l’empire Hohitsuki, et d’autre part par l’Ile Crocodile, cité-état libre créé par des dissidents de Mando, qui réalisent des performances inattendus déstabilisant la Principauté, ceci étant renforcé par la perte de son Surintendant. Toutefois, cette dernière ne semble pas craindre ces derniers, et tournent un visage serein vers l’avenir, notamment en renforçant son partenariat avec le Lunian.