Vali

De tous les dieux antiques, Vali est probablement celui qui passe le plus pour un dieu malfaisant.
On prie Vali pour se venger d’une personne, souvent des fidèles le prient parce qu’ils pensent être en droit de réclamer une vengeance, mais les prêtres de Vali tiennent à affirmer, avec sévérité, que Vali n’exauce que les vengeances justifiées.
Et lorsqu’un blasphémateur, une personne qui souhaite que Vali l’aide à éliminer quelqu’un sans que ce soit par vengeance mais seulement par haine est repéré, alors les fidèles de Vali sont appelés à venger leur dieu qui a été ainsi insulté en éliminant le blasphémateur.
Vali est le dieu des assassins qui estiment exercer leur profession avec honnêteté en ne travaillant que pour des personnes à qui le souverain n’a pas rendu justice.
Pour certains Vali est donc vu également comme le dieu de la justice personnelle et implacable. Cependant les crimes associés aux fidèles de Vali lui donnent mauvaise réputation.
Les croyants de Vali respectent les autres dieux qu’ils prient également régulièrement.
Le Culte de Vali trouve naissance dans les prémices de la civilisation humaine, quand les hommes en se regroupant vinrent immanquablement à créer des règles et lois pour régir la vie en société.
C’est donc à cette époque qu’émergea cette figure divine et son culte, répondant au désir de justice, de vengeance et d’équité de l’humanité.

Les principes de son dogme sont toujours aussi primitifs que l’époque où ils sont nés :

  • Un crime ne saurait rester impuni
  • Le sang appelle le sang
  • Quand la loi des hommes est impuissante le bras divin de Vali frappe.
  • La Justice est sacrée, salir son nom s’est insulter Vali et subir son courroux.
  • Pour Vali seul compte la Justice, le reste est l’affaire des mortels et des autres dieux

Le Culte a toujours fonctionné sur des bases différentes de celui d’autres divinités. Ces fidèles sont, et ont toujours été, rares mais lorsque la justice n’était pas au rendez-vous, que les hommes se sentaient trahis ou abandonnés par elle, c’est instinctivement qu’ils se rendaient auprès des juges de Vali, se faisant sermonner pour leur opportunisme mais également épaulés et aidés car les fidèles de Vali ne refusent jamais de rendre justice à qui la demande.

Son clergé ne tient pas plus de temple qu’il n’accompagne ses fidèles dans la vie de tous les jours , c’est un groupe d’individus mystérieux qu’on désigne sous le titre de « Juges », parfois itinérants, parfois sédentaires dans les communautés où il y a plus de fidèles qu’ailleurs et qu’on rencontre en tant que tels que dans trois cas :

  • Etre une victime à qui on a refusé la justice et dont l’âme réclame vengeance (des moyens existent toujours pour contacter les juges, mais gare à ceux qui seraient guidés par autre chose que le désir de justice )
  • Etre un criminel échappant à la justice, ou revendiquant ces actes au nom de la justice. (Le terme « rencontre » prend dans ce cas une funeste tournure)
  • La célébration d’une poignée de jours saints par an, la tenue d’un procès ou d’une exécution marquant l’Histoire locale, et enfin la cérémonie mensuelle où les juges écoutent les doléances des fidèles présents et où ils règlent les différents entre deux partis consentantes. Généralement lors de ces sorties publiques les Juges sont masqués.

Le Culte de Vali de nos jours

Le Culte de Vali a supporté l’hégémonie du Culte de l’Unique dans l’empire bien mieux que le reste des autres religions. Tout d’abord Le culte de Vali n’est pas une religion exclusive, les gens qui le prient ne le font qu’en de rares occasions passant ainsi le reste du temps pour de pieux fidèles de l’Unique. Ensuite son clergé a toujours entretenu le mystère et le secret, et ne possédait pas de structure organisée, In Eclessia Veritas fût donc incapable de lutter efficacement contre lui.

Toutefois en le dénigrant, en le ridiculisant et en le poussant petit à petit à la clandestinité à force de contraintes et de persécution, In Ecclesia Veritas et l’Eglise du culte de l’Unique ont poussé les hommes à se détourner de Vali ou plus exactement à moins oser aller demander justice aux Juges de Vali, ce qui se faisait jadis tout naturellement, pour ne pas se mettre à dos les autorités ecclésiastiques de l’Unique et les puissants de l’Empire. Les ouailles en quête de justice venant vers les juges ne furent donc plus que les désespérés ayant subi des crimes atroces et éligibles pour les vengeances les plus sanglantes. Le culte de Vali vit peu à peu son image se réduire à cette partie de son dogme, lui conférant cette aura sombre et sanglante.

Enfin l’une des raisons principales qui vît la continuité du culte de Vali , c’est que la société malgré ses changements spirituels continuait à être doté d’une justice défaillante alimentant ainsi le culte en fidèles en quête de justice. Vali étant considéré comme un dieu occasionnel, que l’on honore une fois de temps en temps pour se protéger, un peu comme une assurance supplémentaire en cas de besoin, habitude dont les prêtres dans les petites communes s’accommodaient, certains faisant même office de « Juges » de Vali, sans en faire étalage devant leur hiérarchie.

Avec l’Edit de Tolérance des juges ont refait surface publiquement partout dans l’Empire, particulièrement en Kolona ou la faiblesse combiné de l’église et de l’autorité on créer un besoin de justice et les conditions propices à leurs retours. Ce n’est qu’une question de temps avant que ce retour public évolue dans un retour à la situation d’antan.

Quelques Juges Éminents aux travers des siecles

  • Juge Lars Onniki

Immigré originaire d’Hoshitsuki, qui prit un prénom impérial à son arrivée dans le duché de Thorgol, il fît régner l’ordre par la terreur qu’il inspirait aux criminels dans le port de Roué . Ancien guerrier il quitta son pays après avoir découvert que son maître était un homme vil et malhonnête. Il est entré dans la légende pour ses prouesses martiales mais aussi pour les chansons humoristiques soulignant son côté obsédé.

  • Juge Gence Touh- Rhïsc

Héros populaire du folklore d’Alterack , ce personnage de légende as du déguisement et des plans alambiqués était selon la légende le défenseur des opprimés et sans espoir souffrant sous le joug des puissants . De nombreuse balades de troubadours existent en son honneur la plus connue s’intitulant : A Gence Touh-Rhïsk c’est vraiment …..

  • Juges Jennifer et Jonatan Hart

Couple de nobles ayant mis leurs fortunes et leurs talents au service de la justice en Altérak. Connus pour de multiples histoires ou leur bon goût et leurs argent leurs permettent de triompher des criminels et corrompus du royaume.

 

Remonter en haut de page